Tribune : “Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire”

Attention, cette tribune vise uniquement les scientifiques (dont les doctorant·e·s) et non les étudiant·e·s.

 

En soutien aux mouvements de désobéissance civile écologistes, sur le modèle de celles qui ont récemment été publiées dans le Guardian en Grande-Bretagne et le Temps en Suisse, cette tribune appelle les citoyens – dont les scientifiques –, au vu de l’inaction des gouvernements malgré les mises en gardes successives, à participer aux actions de désobéissance civile menées par les mouvements écologistes et à « exiger des actes de la part de nos dirigeants politiques et pour changer le système par le bas dès aujourd’hui ».

« Nous demandons par ailleurs aux pouvoirs publics de dire la vérité concernant la gravité et l’urgence de la situation : notre mode de vie actuel et la croissance économique ne sont pas compatibles avec la limitation du dérèglement climatique à des niveaux acceptables. Nous appelons les responsables politiques nationaux comme locaux à prendre des mesures immédiates pour réduire véritablement l’empreinte carbone de la France et stopper l’érosion de la biodiversité. Nous exhortons également l’exécutif et le Parlement à faire passer les enjeux environnementaux avant les intérêts privés en appliquant de manière ambitieuse les propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat et en prolongeant son mandat pour lui donner un pouvoir de suivi de leur mise en œuvre. »

Tribune initiée par :
  • Joana Beigbeder, Enseignant-chercheur en science des matériaux, Institut Mines-Télecom – Mines Alès (IMT Mines Alès)
  • Frédéric Boone, Chercheur en astrophysique, Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP)
  • Milan Bouchet-Valat, Chercheur en sociologie, Institut national d’études démographiques (INED)
    Julian Carrey, Enseignant-chercheur en physique, Institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA Toulouse)
  • Agnès Ducharne, Chercheuse en climatologie, CNRS – Institut Pierre-Simon-Laplace (IPSL)
  • Tanguy Fardet, Chercheur post-doctorant en neurosciences computationnelles, Max Planck Institute for Biological Cybernetics – Université de Tübingen
  • Kévin Jean, Enseignant-chercheur en épidémiologie, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)
    Jérôme Mariette, Ingénieur d’études en bioinformatique, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE)
  • Françoise Roques, Chercheuse en astrophysique, Observatoire de Paris